RG 2016 : bilan d’une quinzaine sans saveur

 

L’édition 2016 des Internationaux de France vient à peine de s’achever que l’heure est déjà au bilan. Plutôt agité par le mauvais temps que par les performances des différents protagonistes, ce Roland-Garros s’est agité lors des deux derniers jours. Retour sur les instants marquants de cette quinzaine parisienne.

Les points négatifs

La pluie

Ce n’était jusqu’alors arrivé que deux fois dans l’histoire du tournoi. Ce lundi 30 mai, à cause de la pluie ininterrompue, aucune rencontre n’a été jouée. Globalement, le temps a été pour beaucoup dans l’absence de rythme du tournoi. Plusieurs matchs repoussés, des rencontres jouées sous la pluie, des difficultés de déplacements, la météo a complètement gâché le tournoi.

Les français

Une lueur d’espoir, puis plus rien. Alors que 18 joueurs français étaient qualifiés pour le second tour, dont 12 hommes (3ème meilleur total de l’histoire du tournoi), laissant entrevoir une belle quinzaine pour nos tricolores, seul Richard Gasquet a réussi à atteindre la deuxième semaine du tournoi, avant de se voir largement dominer par Andy Murray. Une nouvelle déception pour le tennis français, dont les joueurs majeurs sont à la peine en Grand Chelem.

Alizée Cornet

Pour le coup, rien à voir avec ses performances, elle qui s’est faite logiquement sortir par Vénus Williams lors du troisième tour. Mais bien par rapport à son comportement lors de son match remporté face à l’allemande Tatjana Maria.

Prise de crampes et simulant une blessure à la jambe gauche pour obtenir l’intervention du kiné, renversant volontairement sa poche de glace dans sa chaussure afin de gagner du temps et de pouvoir récupérer, dépassant largement les délais autorisés entre les jeux, Alizée Cornet a adopté un comportement détestable que la planète tennis n’a pas tardé à bannir, en témoigne le tweet du tennisman français, Pierre-Hugues Herbert.

« De toute façon sans crampes j’aurais gagné en 2 sets » en conf de presse … J’ai tendance à être chauvin mais là j’ai un peu de mal Alizé

 

 

Les points positifs

 

Wawrinka et Djokovic x les ramasseurs de balle

 

Malgré la pluie, les joueurs ont su trouver plusieurs manières de donner un peu de vie et d’engouement à cette triste quinzaine.

 

 

Muguruza

 

La jeune Garbine Muguruza (22 ans) a crée LA sensation de ce Roland-Garros 2016 : faire tomber Serena Williams. L’américaine reste ainsi à une longueur du record de Steffi Graf (22 Grand Chelem). Mais cette victoire n’est pas volée pour l’espagnole, qui a su employer toute sa puissance face à la Puissance, Serena Williams. Muguruza a montré toute l’étendue de son talent, et a tout intérêt à regarder le plus haut possible, car elle est probablement la future numéro 1 mondiale du classement WTA.

 

Les français

Point positif et négatif ? Comment est-ce possible ?

Si les français n’ont su s’illustrer en simple, Mladenovic et Garcia ont réussi l’exploit de remporter le double féminin. Pas facile quand on prend en compte les cris insupportables de Svenina.

De même pour Geoffrey Blancaneaux qui, victorieux du tournoi junior après avoir sauvé trois balles de matchs, offre un rayon de soleil au tennis français.

 

Djoko

12 titres du Grand Chelem. Dont 4 à la suite. Premier joueur depuis Rod Laver en 1969 à réaliser une telle performance, le serbe Novak Djokovic a  définitivement posé les deux pieds au Panthéon du Tennis. Tout cela en ayant parfaitement maitrisé son sujet, du premier au dernier match. Mis en difficulté un set durant par Murray lors de la finale, le serbe a su trouver les ressources pour empocher un premier titre sur la terre battue de la Porte d’Auteuil. Terre qu’il a pris soin de marquer d’un cœur avant de s’y allonger, comme l’avait fait « Guga » Kuerten en 1997. Chapeau, mister Djoko.

 

DJOKIVIC

Un Roland-Garros aux émotions multiples donc, bien qu’assez fade dans sa globalité. L’absence de Federer, le forfait de Tsonga, l’absence de français au delà des quarts, le mauvais temps, autant d’arguments pour considérer cette quinzaine comme peu mémorable. Mais tous cela a été vite effacé par les victoires historiques de Muguruza et Djokovic, les instants chaleureux de partage avec le public et les ramasseurs de balle.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s