Le PSG n’en fait-il pas trop avec Ibra ?

38 journées après, voici la saison de Ligue 1 terminée. 96 points et 102 buts plus tard, le PSG termine au sommet avec 31 points d’avance sur son dauphin lyonnais. Mais surtout, épilogue de l’épopée parisienne de Zlatan Ibrahimovic. Indéniablement entré dans la légende du club parisien, les dirigeants du PSG et l’opinion publique n’en font-ils pas trop avec le Z ? A mon goût, si.

Une trace indéniable dans l’histoire du club

Evidemment, les performances du suédois dépassent l’entendement. Quatre saisons seulement pour exploser le record de buts de l’histoire du PSG (Pauleta, 109 buts), finir trois fois meilleur buteur du championnat, et battre l’incroyable record de Bianchi, en marquant 38 buts en autant de journées disputées.

Des buts incroyables, des déclarations aussi aberrantes qu’exceptionnelles, le Z a éclaboussé la France de sa classe, de sa personnalité indicible.

Dès l’annonce de son départ imminent, les records fleurissent, les hommages tout autant, le monde du foot ne tarit pas d’éloges envers l’égo le plus surdimensionné du paysage footballistique mondial, après Samuel Eto’o et El Hadji Diouf, tout naturellement. Tout cela est amplement mérité, et à mon goût suffisant.

Une exagération dérangeante

Sauf que le nouveau PSG, celui des qataris, affectionne tout particulièrement l’excès. Cet excès qui conduit les dirigeants parisiens à dépenser quelques milliers d’euros pour 2 tifos complètement foireux. Un déploiement loupé qui, soit dit en passant, devrait mettre la puce à l’oreille des dirigeants quand à la capacité des spectateurs du nouveau PSG à enflammer les travées du Parc.

 

 

Un Parc qui a rendu hommage à peu près comme il se doit à son héros, celui qui se définit lui même comme « Roi devenu Légende ». Un match stoppé à la 10ème minute pour une minute d’applaudissements aussi émouvante que gênante. Puis un nouvel hommage en fin de match, avec l’apparition des deux fistons de Zlatan, maillots floqués « King » et « Legend » sur le dos. Mesdames et messieurs, l’Humilité. Mais comme une preuve qu’Ibra est malgré tout humain, les quelques larmes versées lors de sa sortie apparaissent comme le point d’orgue d’un passage mémorable.

Que l’on puisse trouver l’arrêt du match et l’entrée de ses deux fils exagérés est une chose discutable. Mais que Nasser El Khelaifi affirme auprès de la TV suédoise vouloir renommer une tribune du parc au nom de « Zlatan Ibrahimovic », c’est tout bonnement révoltant. D’autant plus que cela apparait comme la confirmation que, d’après Ibra, « le PSG est né lors de l’arrivée des qataris ». De quoi déplaire aux supporters historiques, pour qui Rai, Weah et Pauleta demeurent les plus grandes légendes du club de la capitale.

Zlatan voulait sa statue à la place de la Tour Eiffel, il aura très probablement sa tribune. Bon vent, mister Ibrahimovic.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s