Coupe de France : Paris se rassure et assure la qualif’ en 16emes

Au terme d’un match dont on ne se souviendra pas pour son beau jeu, et qui plus est disputé sur une pelouse à la limite du praticable, le PSG l’emporte finalement 3-0 face à une équipe de Montpellier agressive et malgré tout plutot sérieuse.

Nombreux sont les points positifs à retenir de cette rencontre.

Tout d’abord, et cela faisait longtemps qu’on l’attendait, Thiago Silva a réalisé une prestation exemplaire. Celui qui ne rassurait plus depuis les déboires qu’il a connus avec la Selecao lors de la Coupe du Monde s’est montré très serein. Toujours bien placé, il a remporté la quasi totalité de ses duels face à une attaque montpelliéraine pourtant active en première mi-temps.

Marquinhos, quant à lui, a dû en surprendre plus d’un. Quoique. Titularisé au poste de latéral droit, le jeune brésilien a montré qu’il est capable de palier aux envisageables indisponibilités de VDW et Aurier. Défensivement impeccable, ses nombreux déboulés sur le couloir droit ont réussi à surprendre la défense montpelliéraine, malgré le fait que la plupart de ses centres à ras de terre ait été intercepté. Désireux de jouer plus, l’ancien de la Roma a désormais montré à Laurent Blanc qu’il était doué dans l’axe, mais aussi à droite. Par ailleurs, lorsque l’on se rend compte de la qualité de ses prestations, on se demande pourquoi Blanc ne tente-t-il pas une charnière Silva-Marquinhos en titularisant David Luiz devant la defense ? Il ne faudrait pas que son manque de minutes lui fasse aller voir ailleurs…

Ce soir, on ne pourra pas reprocher au milieu parisien un manque d’agressivité. Malgré de nombreuses fautes commises, pas toujours très commodes, Cabaye, Chantome, Rabiot puis Verratti, ont su faciliter la tâche à leur charnière centrale en se montrant incisifs et percutants, parfois trop, dans les duels. Notamment lors de la première mi-temps, où le PSG s’est montré fébrile et inoffensif (0 tir cadré), le milieu inédit du PSG a bien géré son match. Et cerise sur le gâteau, l’entrée de Pastore, venu avec quelques gestes de grande classe dont il nous a habitué, a quelque peu emballé un match qui demeurait plus physique que footballistique.

La prestation du club de la capitale est donc de bonne augure pour la suite. Au final, Paris l’emporte assez largement et se qualifie pour son 25eme 16emes de finale de Coupe de France d’affilée.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :